[Total : 9    Moyenne : 4.7/5]

Souvent considérées comme de mauvaises herbes invasives, on souhaite souvent se débarrasser des orties biologique qui poussent dans notre jardin. Piquante, irritante… L’ortie biologique a mauvaise réputation. Pourtant, elle a de nombreuses vertus insoupçonnées sur la santé. Alors avant de désherber votre jardin, suivez le guide !

L’ortie biologique, une mauvaise herbe pas si mauvaise ?
On a tous un jour eu la mauvaise surprise de se piquer le bras ou la jambe avec une feuille d’ortie. Les feuilles dentelées de l’ortie biologique contiennent en effet un venin très urticant pour la peau. Démangeaisons, brûlures, boutons… Des symptômes très désagréables qui donnent à cette plante si mauvaise réputation.

Pourtant, ce venin participe grandement à l’action bienfaitrice de cette plante dont on souhaite se débarrasser à tort. L’ortie biologique est l’allié de votre corps, de votre peau mais aussi de vos cheveux.

L’ortie biologique est une plante aux vertus insoupçonnées

Votre allié santé
Et oui, vous ne l’imaginiez peut-être pas, mais l’ortie biologique est une plante remplie de vertus pour votre bien-être. Des études ont par exemple prouvé que consommer de l’ortie biologique permettait de diminuer de 75% la prise de médicaments anti-inflammatoires. Plutôt incroyable, non ? Mais ce n’est pas son seul pouvoir.

Diurétique, elle va stimuler les fonctions rénales et ainsi réduire les risques de calculs urinaires. En améliorant l’irrigation des reins et de la vessie, elle va renforcer tous le système urinaire et rénal.

L’ortie biologique a également une action dépurative et calmante reconnue. Appliquée en cataplasme sur les zones concernées, elle aide notamment à réduire les problèmes d’acné, les boutons de fièvre ou encore les inflammations cutanées telles que l’eczéma. Elle calmera également les douleurs articulaires.

En plus de ses vertus santé, l’ortie biologique sera votre allié beauté. En effet, son pouvoir détoxifiant et drainant aide à lutter contre la cellulite et favorise l’élimination des toxines. Elle est également beaucoup utilisée pour renforcer les ongles et les cheveux. Appliquée en cataplasme, elle restaurera par exemple l’équilibre de votre cuir chevelu en cas de cheveux gras ou de cuir chevelu irrité.

En outre, l’ortie biologique constitue un excellent complément alimentaire grâce à sa forte teneur en vitamines, calcium, potassium, phosphore et magnésium. Elle est un très bon antioxydant, et permet également de lutter contre l’anémie grâce au fer qu’elle contient.

L'ortie bio fraîche ou séchée est une source intarissable de bienfaits

L’ortie bio fraîche ou séchée est une source intarissable de bienfaits

Elle posséderait aussi des vertus anti-allergènes. Une plante multifacette, donc, qui agit sur un grand nombre de maux.

L’ortie biologique a une action bénéfique sur un grand nombre de problèmes

Comment utiliser l’ortie biologique ?
On le sait, les feuilles d’orties biologique sont très irritantes pour la peau. Il est de ce fait déconseillé d’utiliser la plante telle quelle. En revanche, l’ortie biologique peut se consommer en poudre, en infusion, en décoction… On peut même directement l’ingérer !

Il est possible d’utilise la poudre d’ortie biologique par voie interne, dans des gélules à ingérer. Par voie externe, mélanger la poudre avec de l’eau permettra de réaliser un cataplasme à laisser agir une trentaine de minutes. Pour cumuler les vertus, pourquoi ne pas ajouter de la poudre d’argile verte dans votre cataplasme ?

L’ortie biologique se consomme également en infusion. Pour se faire, il suffit de faire infuser les feuilles, fraîches ou séchées, dans de l’eau bouillante durant une dizaine de minutes.

Si on ne pense pas forcément à cette option, on peut aussi directement les manger en tant que légume. Il faut savoir qu’une fois chauffées, les feuilles d’ortie biologique perdent leur pouvoir irritant. Vous pouvez donc les manger en soupe, par exemple. Et pour ne rien gâcher, la recette de la soupe d’ortie biologique est on ne peut plus simple.

Recette de la soupe d’ortie biologique

Plongez deux poignées de feuilles d’ortie biologique dans un quart de litre d’eau, puis couvrez jusqu’à ébullition. Une fois que l’eau bout, laissez cuire les feuilles durant une dizaine de minutes puis mixez le tout. Vous pouvez y ajouter un oignon ou une échalote, ainsi qu’une gousse d’ail et un peu de beurre. Vous pouvez également ajouter des épices au mélange, en fonction de vos goûts.

Les feuilles d’ortie biologique se consomment en infusion, en cataplasme, en décoction ou encore en poudre

Comment la cueillir sans se piquer ?
Pour bénéficier des vertus de l’ortie biologique, il faut d’abord s’en procurer. Le mieux (et souvent le plus simple) est d’aller la récolter directement dans son jardin ou aux abords d’un champs. Mais comment cueillir les orties biologique sans risquer de se piquer ?

Mettre des gants semble être une bonne solution. A défaut, il existe des astuces simples pour éviter tous risques. D’abord, il faut savoir que le duvet contenant le venin, situé au niveau des feuilles, est dirigé vers le haut. Veillez donc à prendre les feuilles vers le bas, au niveau de la racine. Manipulez toujours la plante de haut en bas.

Même en prenant toutes les précautions nécessaires, et parfois même en portant des gants, il arrive de se piquer. Pas de panique : quelques gouttes de vinaigre appliquées sur les piqûres d’orties biologique aident à soulager l’effet urticant des feuilles.

Il existe plusieurs astuces pour manipuler l’ortie biologique sans se piquer

On l’a vu, l’ortie biologique est loin d’honorer sa réputation d’herbe indésirable. Plante aux actions bienfaisantes, elle peut être utilisée de multiples manières. Ainsi, chacun peut trouver l’utilisation qui lui convient le mieux, afin de profiter de ses vertus incroyables sur la santé. Alors plutôt que de vous en débarrasser, pourquoi ne pas voir l’ortie biologique comme votre allié santé ?


[Total : 10    Moyenne : 2.9/5]

Si on tient compte des ressources qui diminuent, des fibres à croissance rapide et naturelles, comme le coton, qui nécessitent beaucoup de ressources, ou des fibres à base de pétrole comme l’acrylique, le polyester, le nylon et le spandex peu respectueuses de l’environnement, on réalise qu’il est grand temps de trouver des alternatives durables à la production de tissus.

Dans cette nouvelle série, FashionUnited explore les alternatives durables et les recherches en innovations textiles qui sont actuellement menées dans le monde entier. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’ortie bio urticante, Urtica dioica, une plante largement distribuée, qui est facile à cultiver.

Il y a maintenant trois ans, FashionUnited vous parlait des fibres d’ortie biologique et de la créatrice allemande Gesine Jost, qui utilise ces fibres flexibles et brillantes dans ces collections. « Nous sommes conditionnés à éviter les orties bio, mais à tort », explique la créatrice qui prouve l’utilité de ce tissu dans son atelier de Düsseldorf, où elle présente des pulls, des cardigans, des T-shirts, des jupes et un manteau conçus à partir de fil d’ortie biologique.

L'ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l'époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

L’ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l’époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

Les fibres et les fils d’ortie biologique sont le tissu du futur

Depuis lors, l’intérêt pour les fils durables et les alternatives au coton se sont développés. « Ce nouvel intérêt pour les fibres d’ortie biologique urticante est né par la préoccupation croissante des dommages environnementaux causés par la production de tissus tels que le coton. Lors de la recherche de nouveaux tissus écologiques, la fibre d’ortie biologique est apparue comme un bouquet de roses », confirme le fournisseur suisse de fibres et de fils d’ortie SwicoFil.

L’utilisation des fibres d’ortie biologique pour la production de vêtements ramène aux origines, quand les gens portaient des vêtements à base de fibres et de fils d’ortie biologique, au cours des 2000 dernières années, les traces les plus anciennes remontant à la fin de l’Age du bronze, à Voldtofte, au Danemark. On trouve également des preuves d’existence de fibres d’ortie biologique en Scandinavie, en Pologne, en Allemagne, en Russie et en Écosse mais aussi en dehors de l’Europe. Il existe en effet trois principales espèces d’orties qui peuvent produire des fibres – orties européennes, orties himalayennes et Ramie – cette dernière fibre étant produite commercialement en Chine et au Japon depuis un certain temps.

Innovations textiles durables : l’ortie biologique

Avec l’arrivée du coton au 16ème siècle et la soie comme concurrents, les fibres, les fils et les vêtements en ortie biologique, ont perdu leur position dominante à l’époque, le coton était plus facile à récolter et à filer. Aujourd’hui, de nouvelles avancées dans les technologies de filage et la reproduction croisée ont produit des plantes à haute teneur en fibres fortes, flexibles, polyvalentes et avec une bonne longueur de filage.

Pendant la Première Guerre mondiale, les vêtements d’ortie biologique ont connu un retour en force rapide lorsque l’armée allemande, en raison d’une pénurie de coton, les a utilisés pour les uniformes des soldats. De même, l’armée française les a utilisés sous Napoléon. Les soldats été peut-être plus à l’aise que ceux d’aujourd’hui car les fibres d’ortie biologique fournissent une climatisation naturelle. Comment ? Et bien, les fibres d’ortie biologique sont creuses, ce qui signifie qu’elles sont remplies d’air intérieur, ce qui crée une isolation naturelle.

Les vêtements d’ortie biologique sont frais en été et chaud en hiver

Les producteurs de fil utilisent cette propriété en entortillant la longueur des fils pour des vêtements d’été frais afin de réduire l’isolation, et utilisent une faible torsion pour les vêtements d’hiver afin de maintenir la fibre creuse ouverte et permettre une température constante. Assez intelligent, n’est-ce pas ?

Mais ce n’est pas tout – les fibres d’ortie biologique sont extrêmement polyvalentes. Et à l’inverse des > fibres de chanvre, dont nous avons parlé récemment dans notre série, il n’y a pas de problème juridique avec la culture des orties biologique, ce qui fait de la plante une culture viable et légale. De plus, comme le chanvre, les orties biologique utilisent beaucoup moins d’eau et de pesticides pour se développer.

Ray Harwood, professeur du groupe de recherche sur l’ingénierie textile et les matériaux à l’Université De Montfort de Leicester, estime que les fibres, les fils et les vêtements en ortie biologique sont les matériaux du futur. Il travail sur le premier projet britannique contemporain afin de développer des tissus en ortie biologique, qui s’appelle STING – Sustainable Technologies in Nettle Growing. Les chercheurs ont également collaboré avec Camira producteur textile pour les tissus d’ortie biologique certifié Oeko Tex 100.

En 2004, la maison Corpo Nove basée à Florence a lancé des jeans avec un fil d’ortie biologique, qui ont connu un énorme succès chez Selfridges. Netl, une marque de mode néerlandaise, a collaboré avec la créatrice durable Rianne de Witte pour une première collection qui présentait des vêtements dans des couleurs vives et des formes géométriques et qui constituaient un mélange de 75 pour cent de coton et 25de fils d’ortie biologique.

L'ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l'époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

L’ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l’époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

Innovations textiles durables : l’ortie biologique

L’entreprise a même cultivé les orties biologique urticantes dans des plantations propres et a cousu les vêtements dans des usines en Europe, qui se sont conformées à des pratiques de travail équitables. Étant donné que les fibres et les fils d’ortie biologique sont faciles à se procurer et à utiliser, ils sont largement utilisés – que ce soit en mélange avec d’autres fibres dans des collections commerciales ou sous leur forme pure dans des créations artisanales.

Enfin pour finir sur une note importante, ceux qui s’inquiètent des piqûres d’orties urticantes, surtout lorsqu’on pense aux sous-vêtements en ortie, ils ne doivent pas s’inquiéter du tout. « Vous les coupez et les déshydratez, la pression se poursuit, et il n’y a plus de piqûres », explique Ray Harwood. Eh bien, dans ce cas, adoptons les collections en ortie biologique !


[Total : 21    Moyenne : 2.5/5]

Mal-aimée à cause de son pouvoir urticant, l’ortie biologique est pourtant l’une des plantes médicinales les plus efficaces connues. En thé, c’est une arme de choix pour combattre les effets indésirables de l’hiver, pour notre santé générale comme pour le bien-être de nos cheveux. Qui s’y frotte… s’y soigne.

Les malheureuses orties biologique n’ont jamais vraiment eu la côte : il faut dire que ces squatteuses invasives et très urticantes n’ont rien de très glamour. Ou du moins, c’est ce qu’on pensait. Car en réalité, les orties biologique sont reconnues comme faisant partie des plantes médicinales les plus utiles et les plus efficaces. Leurs feuilles sont fréquemment utilisées pour des solutions toniques, diurétiques, dépuratives, détoxifiantes ou anti-inflammatoires, mais elles ont encore bien des propriétés. Cette plante aux mille vertus est l’un des produits phare des herboristes, et la médecine holistique ne jure plus que par la reine des mauvaises herbes. En thé, elle permet de booster votre système pour résister à la chute des températures, mais elle peut également servir de soin pour revitaliser vos cheveux et protéger la fibre capillaire des dégâts causés par le froid. Voici la recette de ce remède de grand-mère miraculeux pour combattre les petits aléas de l’hiver en toute simplicité.

Une infusion naturelle d'orties bio pour lutter contre les baisses de régime...

Une infusion naturelle d’orties bio pour lutter contre les baisses de régime…

L’ortie : une plante mal-aimée aux mille vertus médicinales

Les orties biologique sont très riches en potassium, en magnésium et en chlorophylle, ainsi qu’en vitamines A, B et C. Les feuilles de cette herbacée sont également une incroyable source de fer : c’est en fait un complément alimentaire naturel parfait. Le docteur Latham Thomas, conseiller holistique de santé et fondateur du Tender Shoot Wellness (un blog dédié à la médecine holistique, au yoga et aux bienfaits des plantes), conseille d’ailleurs aux femmes d’en consommer quotidiennement, en prenant des gélules, en saupoudrant des feuilles séchées sur leurs salades ou en infusion. C’est idéal en cas de “baisse de régime”, et donc particulièrement indiqué au moment de l’hiver : une petite cure d’orties biologique vous permettra de refaire le plein de minéraux et de vitamines pour affronter cette éprouvante période de l’année.
Pour consommer des orties biologique sous forme de thé, il vous suffit d’avoir des feuilles séchées d’orties biologique, qu’on peut facilement trouver dans des magasins bio, des pharmacies et Internet. Vous pouvez également les ramasser fraîches, mais dans ce cas-là, rincez-les bien et laissez-les 15 min dans l’eau bouillante. Jetez deux cuillères à soupe rases de feuilles séchées dans de l’eau bouillante, en ajoutant par exemple quelques feuilles de sauge ou de lavande pour parfumer. Laissez infuser pendant 3 à 5 min, puis dégustez. Le thé devrait être vert translucide, et avoir un goût d’herbe assez prononcé.

…Et un soin protecteur et revitalisant pour aider vos cheveux à survivre cet hiver

L’ortie biologique fait aussi de véritable miracle sur notre crinière rendue cassante et terne par le froid. L’ortie biologique contient en fait de la méthionine et de la cystéine, des protéines présentes dans la kératine des cheveux. qui leur apportent force et élasticité. L’ortie biologique aide donc à renforcer les cheveux fragilisés et à leur rendre leur force et leur souplesse. De plus, les vitamines B que contiennent les orties biologique favorisent la croissance des cheveux, le fer sert d’antichute et le zinc contenu dans les feuilles aide à rééquilibrer les sécrétions de sébum, pour lutter contre les racines qui graissent trop vite. Ce soin multi-action complètement naturel vaut donc le détour, et il est tout simple à réaliser.
Réservez un peu de votre thé à l’ortie biologique pour l’utiliser sur vos cheveux, et ajoutez-y quelques gouttes de votre huile essentielle préférée, comme la menthe poivrée, afin de mieux le conserver. Versez le mélange dans une petite bouteille à l’aide d’un entonnoir : vous pouvez garder la mixture pendant 6 mois si vous la laissez bien au frigo.
Lorsque vous l’utilisez, appliquez deux à trois noisettes sur cheveux mouillés, juste avant de mettre votre shampoing. Peignez-vous pour que le liquide se répartisse harmonieusement sur vos longueurs, et massez-vous le cuir chevelu pendant une minute pour que le soin pénètre bien. Rincez, puis lavez-vous les cheveux comme vous en avez l’habitude.
Vous pouvez utiliser ce soin une fois par semaine pour garder des cheveux doux, forts et brillants, ainsi qu’un cuir chevelu purifié.


[Total : 13    Moyenne : 2.8/5]

L’ortie biologique piquante, Urtica dioica, est une herbe que tout le monde devrait connaître.

L’ortie biologique est une herbe commune. Elle n’est peut-être pas exotique ni sexy, mais ses bienfaits dépassent facilement ceux des « super aliments » se trouvant sur le marché. L’ortie biologique est une des plantes les plus nutritives sur terre. Elle est la source végétale la plus concentrée en fer et en chlorophylle. En plus, elle est riche en protéines, sélénium, magnésium, potassium, calcium, vitamines A, C, D, K et la plupart des B.

Une fois cuite ou séchée, le « piquant » disparaît et la plante est propre à la consommation.
Malgré tous ses attributs nutritionnels, le premier contact avec cette plante peut se révéler irritant. Son nom lui vient d’un mot anglo-saxon qui signifie aiguille et qui fait référence au duvet fin de petits poils qui couvre la feuille et la tige. Quand notre peau s’y frotte, ces petits poils injectent une substance chimique qui cause des rougeurs, des brûlures et des ampoules.

Une fois cuite ou séchée, le « piquant » disparaît et la plante est propre à la consommation. Pourtant, dans l’ancienne Égypte, les herboristes piquaient délibérément la peau avec les aiguilles pour traiter l’arthrite.

L’ortie est une des plantes les plus nutritives sur terre. Elle est la source végétale la plus concentrée en fer et en chlorophylle

L’ortie est une des plantes les plus nutritives sur terre. Elle est la source végétale la plus concentrée en fer et en chlorophylle

Pour l’énergie

La majorité des gens peuvent utiliser l’ortie biologique, mais elle est spécialement recommandée pour ceux qui se sentent faibles ou en manque d’énergie. Elle a longtemps été utilisée pour traiter l’anémie. De nos jours, les herboristes la recommandent dans les cas de débalancement endocrinien tels que l’hypothyroïdie ou la fatigue surrénale.

L’ortie biologique est utilisée pour améliorer la fertilité et peut également être utilisée par les femmes enceintes et celles qui allaitent. Dans son livre Wise Woman Herbal for the Childbearing Year, l’herboriste Susun Weed recommande aux femmes enceintes de remplacer leur tasse de café matinale par une décoction d’ortie. Une décoction est un thé concentré qui infuse longtemps. Une décoction d’ortie biologique a une couleur noir-verdâtre opaque.

Mme Weed dit que l’ortie biologique nourrit la mère et le fœtus, tonifie l’utérus et diminue les douleurs lors de l’accouchement, prévient les hémorragies et améliore la qualité ainsi que la quantité du lait maternel.

Riche en minéraux, l’ortie biologique est aussi utilisée pour renforcer les cheveux, les dents et les ongles ; elle peut aussi aider à guérir les os brisés.

Pour la détoxication

L’ortie biologique est une des premières plantes qui pousse au printemps et est traditionnellement ingérée comme tonique printanier pour sa capacité à désintoxiquer des aliments riches et des habitudes sédentaires qui prévalent souvent pendant les mois d’hiver.

L’ortie biologique peut vous reconstruire et vous purifier. Elle a un effet laxatif doux et aide le corps à se débarrasser des toxines accumulées dans le sang et dans les organes d’élimination, spécifiquement dans les reins.

Traditionnellement, l’ortie biologique était prescrite pour les infections urinaires, les pierres aux reins et la goutte. Certains affirment même qu’elle leur a permis de cesser leurs traitements de dialyse rénale. L’ortie biologique est un diurétique efficace, alors vous pouvez vous attendre à uriner plus fréquemment si vous en prenez de façon régulière.

L’ortie biologique est aussi bénéfique pour les poumons. Elle soulage la toux et l’asthme, aide à expectorer et est utilisée pour réduire ou éliminer les symptômes d’allergie saisonnière. L’ortie biologique est utilisée comme topique pour les problèmes de peau, particulièrement contre d’eczéma.

Utilisation

Certaines herbes poussent n’importe où, mais l’ortie biologique est pointilleuse. Elle a besoin d’un endroit riche en nutriments, d’un sol humide, alors elle se retrouve souvent dans les lieux humides, près des marécages ou sur les systèmes sceptiques.

Selon l’herboriste Michael Moore, l’ortie biologique abonde près des décharges chimiques qui s’écoulent des grandes entreprises agricoles, mais ne ramassez pas cette plante pour la consommation ou l’usage médical. Dans son livre Medicinal Plants of the Pacific West, M.Moore lance un avertissement concernant le fait que les plantes poussant près des fossés d’irrigation peuvent accumuler des nitrates inorganiques et des métaux lourds.

« Comme les mêmes substituts composites de métaux lourds se forment dans nos tissus puisque nous en ingérons les feuilles, il faut éviter les grandes entreprises agricoles et les zones industrielles », écrit M. Moore.

Si vous avez une parcelle d’ortie biologique qui pousse près de chez vous et loin des produits chimiques issus de la production agricole, vous pouvez faire cuire cette verdure comme substitut sauvage aux épinards. Assurez-vous de les cueillir avant la floraison (les feuilles sont plus tendres) et portez une paire de gants épais pour éviter de vous piquer.

Si vous n’avez pas accès à des plantes fraîches, utilisez la forme déshydratée pour faire un thé ou une infusion. Elle n’est pas chère et est facile à trouver. Achetez-la en vrac ou en sachets. Elle a un goût distinct de verdure et de terre avec des accents d’algues et de chocolat.

Si vous utilisez l’ortie biologique pour traiter des problèmes de santé spécifiques, consultez un herboriste qualifié pour connaître le dosage approprié et soyez patient. L’ortie biologique est une plante à action lente. Alors, cela peut prendre plusieurs semaines ou même des mois de consommation avant que vous ne voyiez une différence dans votre condition.

Faits rigolos sur l’ortie biologique

Selon la légende, le grand sage tibétain Milarepa se nourrissait exclusivement d’ortie biologique pendant ses décennies de solitude et de pratique de la méditation. C’est pourquoi on le représente avec des cheveux verts et une peau verte (probablement à cause de toute la chlorophylle).

Comme le chanvre et le lin, l’ortie biologique fut un jour la source principale de fibre pour les tissus et le cordage. Si vous êtes piqués par l’ortie biologique, d’autres herbes sauvages sont traditionnellement utilisées pour soulager la douleur. Appliquez le jus de feuilles d’oseille crépue fraîchement pressées ou le jus de feuilles d’impatiente du cap sur la zone affectée.

La racine d’ortie biologique a des propriétés spéciales qui lui sont propres. L’extrait de racine d’ortie biologique s’est avéré efficace lors d’essais cliniques pour traiter l’augmentation de la prostate. Combinée avec l’extrait de baies de Serenoa repens (une espèce de palmier nain), l’ortie biologique a démontré qu’elle est aussi efficace pour soulager les symptômes d’inflammation de la prostate que les médicaments de prescription comme le finasteride, et ce, sans effets secondaires.


[Total : 10    Moyenne : 3.1/5]

“qui s’y frotte, s’y pique”

mais ce n’est pas une raison pour oublier ses vertus !

Nous avons, en effet, enfant, tous subit la piquante expérience de l’ortie bio en nous frottant les jambes nues à cette plante réputée urticante qui nous a laissé de cuisantes cloques sur la peau. Mais adulte, la grande ortie bio comestible nous intéresse enfin pour ses propriétés, depuis longtemps reconnues, en cuisine, au jardin, pour notre santé et voire même pour notre beauté !

Présentation :

L’ortie dioïque, ortie méchante, ortie commune, grande ortie ou ortie vivace, de la famille des urticacées est une herbe vivace, commune partout et très envahissante. Sa tige, issue d’une tige souterraine est dressée et peut atteindre 1 mètre de hauteur. Ses feuilles, ovales d’un vert vert foncé, dentées, sont opposées et se terminent en pointe. Les fleurs, réunies en grappes longues et rameuses, verdâtres sont portées sur des pieds différents selon qu’elles soient mâles ou femelles : la plante est dite dioïque. On récolte les feuilles en été si on veut les utiliser fraîches mais on peut aussi les faire sécher.

L’ortie en cuisine :

On peut déguster ses feuilles tendres et fraiches, crues en salade bien qu’en général nous les préférions cuites préparées comme les épinards, en soupe comme l’oseille avec ou sans crème fraiche, en tourte, en chutney, en quiche. Elle vaut d’ailleurs bien les épinards et est aussi riche en protéines que certaines viandes !

la cuisine sauvage

Recette rapide de la soupe d’ortie bio :

Ramassez en mettant des gants, une poignée de feuilles fraiches par personne que vous hacherez menu après les avoir lavées. Faites fondre ensuite, une noix de beurre (ou un peu d’huile d’olive) dans une casserole, ajoutez les orties bio et quelques pommes de terre tranchées (une par personne environ). Couvrez avec un bon litre d’eau, salez, poivrez puis laissez cuire une bonne demi-heure. Passez et ajoutez, avant de servir, 3 cuillerées de crème fraiche.

L’ortie bio et la santé :

“Si tu as de l’insomnie, prends un bouillon d’ortie”

(dicton populaire)

L’ortie bio constitue un aliment très revitalisant, recommandé aux anémiés et aux convalescents pour ses vitamines, sa haute teneur en chlorophylle, en fer et en sels minéraux.

Contrairement à l’épinard, l’ortie bio ne contient pas d’oxalate et peut être consommée par les goutteux, les arthritiques, les rhumatisants d’autant qu’elle est diurétique et passe pour purifier le sang.

Sur le littoral de la Bretagne sud, on confectionne une tisane de feuilles d’ortie bio que les marins utilisaient pour faire baisser leur taux de sucre dans le sang.

On la dit aussi souveraine : elle a de propriétés dépuratives pour soigner l’eczéma, les maladies de peau et même pour résorber l’urticaire due à l’absorption de crustacés !

L’ortie bio est une plante riche en éléments minéraux (calcium, potassium, silice) et en flavonoïdes. On utilise ses parties aériennes pour leurs propriétés reminéralisantes qui stimulent la reconstitution du cartilage.

Autrefois, la médecine populaire pratiquait beaucoup l‘urtication en médecine externe : elle consistait à frapper une partie du corps ou tout le corps avec des branches d’ortie pour provoquer une éruption de boutons qui avait la réputation d’activer la circulation du sang, d’être révulsive, de calmer les douleurs rhumatismales notamment en cas d’arthrose.

La décoction d’ortie est utilisée en gargarisme contre les inflammations des gencives, les aphtes, les amygdalites.

– Infection urinaire, troubles hépatiques, diabète ( infusion ou décoction) : mettre dans un litre d’eau, 50 à 60 g d’orties bio et boire 3 ou 4 tasses d’infusion par jour.

– Anémie : faire infuser une poignée de jeunes pousses d’ortie bio dans 2 litres d’eau et boire une tasse avant les principaux repas.

– Diarrhées rebelles : 1 tasse d’infusion avant chaque repas.

– Saignement de nez : extraire un peu de suc frais de la tige, en mettre sur un coton et placer dans la narine.

– crampes d’estomac : une tasse de décoction avant les repas ( faire bouillir 2 minutes 40 g de feuilles dans 1 litre d’eau et faire infuser 10 minutes)

– Aphtes : essayez des bains de bouches avec des décoctions de feuilles fraiches (50 g par litre d’eau)

Attention : l’automédication peut être dangereuse : en cas de maladie avérée, de symptômes qui persistent consultez un médecin diplômé et n’arrêtez jamais un traitement en cours.

L’ortie bio au jardin

L’ortie pousse dans une terre riche en azote : les tomates qui sont des plantes gourmandes, apprécieront, si elles sont plantées en terre maigre, une poignée d’ortie bio (sans graines) dans leur trou de plantation pour leur fournir de l’azote durant la saison mais un apport de purin liquide fera très bien l’affaire. Ce purin d’ortie est un excellent engrais liquide à employer dilué au pied des légumes.

Préparation :

Le purin d’ortie bio est une préparation à base de plantes fermentées dans de l’eau qui dégage une odeur nauséabonde alors il est préférable de le préparer au fond du jardin par exemple.

– Hachez grossièrement un kilo d’orties fraîches bio et mettez les avec 10 litres d’eau dans un grand récipient en plastique ou en bois.

– Couvrez le récipient.

– Mélangez chaque jour tant que le mélange fermente (présence de petites bulles) pendant environ deux semaines. Le temps peut être réduit de moitié si le temps est très chaud.

– Quand les bulles disparaissent, la fermentation est terminée, vous pouvez filtrer la préparation pour la conserver au frais dans des récipients opaques en verre ou en plastique.

*Filtrée au bout de 3 jours, cette préparation ressemble à du thé que vous pourrez utiliser en vaporisation sur les plantes pour faire fuir les insectes et limiter les maladies.

L’ortie bio et soins esthétiques :

Une lotion pour tonifier le cuir chevelu : broyer 2 ou 3 bonnes poignées d’orties bio , ajouter au suc obtenu le même volume d’eau et appliquer en friction légère.

Lotion pour peaux sèches ou sensibles : faire infuser pendant un quart d’heure dans un quart de litre d’eau une poignée d’ortie fraiche bio préalablement hachées et appliquez en compresses sur le visage.


[Total : 3    Moyenne : 2.3/5]

L’ortie bio antioxydant naturel puissant, cette phobie des jardiniers et des enfants, est (presque) toujours considérées comme une plante malveillante, une mauvaise herbe qui envahit nos espaces verts et dont on peine à se débarrasser.

Cette plante urticante et coriace est pourtant pleine de surprises et de vertus. Alors, fini les idées reçues sur ces plantes que vous allez finir par adorer… à condition de savoir comme les manier.
Les orties possèdent de nombreuses vertus : médicinales, potagères et alimentaires. Il serait donc bien dommage de ne pas la mettre à profit.

En soupe en tisane ou en gélules l'ortie bio est excellent pour la santé

En soupe en tisane ou en gélules l’ortie bio est excellent pour la santé

Des propriétés médicinales indéniables.

L’ortie est d’abord très intéressante pour ses bienfaits médicinaux. De sa racine aux feuilles, elle contient diverses propriétés qu’il est bon de connaître pour soigner naturellement ses maux. L’ortie est anti-inflammatoire, sa racine est idéale pour traiter l’arthrite et différentes douleurs articulaires. De plus, elle est antihémorragique, son jus arrêtant les divers saignements. Elle est également antihistaminique : en tisane, elle permet d’atténuer les allergies respiratoires comme le rhume des foins.

Un engrais redoutable

L’ortie est un engrais plus qu’efficace et il ne sera qu’un atout pour le jardin. En même temps que vous plantez les légumes (tomates, poreaux, haricots), ajoutez dans le trou une poignée d’orties. Ceux-ci fournissent les nutriments essentiels pour stimuler et embellir vos légumes puisqu’elle augmente leur teneur en principes actifs.
De plus, le purin d’ortie est excellent pour renforcer la résistance des plantes. Il est généralement utilisé en agriculture biologique pour repousser les parasites comme les pucerons et les acariens. Pour préparer la mixture, trempez les orties dans l’eau pendant au moins une semaine puis arrosez-la sur les plantes. Effets garantis.

Un aliment à part entière

L’ortie est excellente pour l’alimentation : elle contient du fer, des vitamines A et C mais aussi du magnésium, du phosphore et du potassium. C’est donc un très bon stimulant naturel, parfaite pour revigorer en cas de méforme. Le mieux est de la consommer en soupe, en omelette, en sauce ou encore cuisinée comme des épinards.


[Total : 2    Moyenne : 4/5]

L’ortie bio antioxydant naturel puissant ne manque pas de piquant ! Malgré le peu d’attrait qu’elle procure auprès des enfants, l’ortie est une plante maîtresse dans la protection biologique et la culture au naturelle de votre jardin.

L’ortie : une plante indispensable à semer dans son jardin !

Et oui, l’ortie peut se semer de façon volontaire dans son jardin. En culture, dans un carré bien délimité, elle sert de plantes d’hôtes aux papillons qui préfèreront s’y loger que dans les choux de votre potager. Choisissez pour elles un emplacement de choix : de la terre riche et bien azotée.

En fin de vie, avant sa montée en graines, l’ortie s’utilise en purin ou en macération : voir les différentes techniques des préparations des plantes.

Les actions bénéfiques des préparations à base d’ortie

En purin :

L’ortie est excellente pour stimuler les défenses des végétaux et permet de lutter naturellement contre les attaques des maladies cryptogamiques entre autres et des attaques des ravageurs.

C’est aussi un très bon stimulateur de compost avec ses apports naturels d’azote.

En macération :

En pulvérisation sur les plantes infestées ou en prévention, c’est un excellent insecticide, dilué ou pur. Idéal contre les attaques d’acariens, d’araignées rouges, pucerons, champignons et vers de fruits…

Conseil d’utilisation :

Pulvérisation : foliaire diluée à 5 %. En stimulant de croissance et en insecticide
Arrosage : diluée à 15 ou 20 % : Stimuler les défenses naturelles des plantes et faire fructifier les vergers / Diluée à 50 % : En activateur de compost.

L’ortie est utilisée depuis très longtemps par les jardiniers et certaines astuces sont encore au goût du jour. Ainsi, avant de planter des pieds de tomates, laissez quelques feuilles d’ortie dans le trou de plantation leur donnera plus de vigueur pour leur reprise. A tester sans modération !


[Total : 9    Moyenne : 3.4/5]

L’ortie bio antioxydant puissant naturel.

On assiste actuellement à des conseils à tort et à travers, au point à ignorer complètement les sciences alimentaires, où la nutrition n’est qu’une simple sous matière, au profit des simples recettes culinaires. Ces ignorances nous donnent vraiment la certitude que le monde est loin de connaître le domaine alimentaire. Les sciences alimentaires sont tellement compliquées et tellement vastes que seuls les vrais spécialistes peuvent donner des conseils bien fondés et précis, lesquels ne sont pas forcement des conseils de médecins.

Nos conseils sont uniques et dépassent de loin les minables informations publicitaires. Nous avons des conseils et non des « copier coller ».

La saison hivernale coïncide avec l’apparition des plantes spontanées appelées aussi plantes sauvages, et qui varient selon les régions, mais dont les plus fréquentes sont la mauve (très aimées par les marocains), l’ortie (pas tellement appréciée), la poirée (méconnue), les asperges (bien connus) et bien d’autres feuilles vertes et plantes douces comestibles, mais ayant été délaissées à cause de l’ignorance aussi bien nutritionnelle que stratégique. Le ministère de l’agriculture encourage les cultures qui saccagent la nappe phréatique pour nourrir le bétail, mais, est incapable de promouvoir la culture des plantes spontanées pour combler le manque en nutriments. Les gens ignorent complètement l’importance des plantes spontanées ou sauvages, et les considèrent comme une alimentation sous-développée ou des pauvres.

Pourtant ces plantes sont très importantes pour la détoxfication du corps, la régulation hormonale, la protection contre les maladies chroniques et aussi la stimulation de l’immunité. Ces plantes sont une source de composés antioxydants, de vitamines, de minéraux et de fibres alimentaires.

L’importance des composés phytochimique

Les composés phytochimiques agissent comme antioxydants pour bloquer l’apparition de radicaux libres et surtout empêcher l’oxydation du cholestérol.

Les composés phytochimiques améliorent la réponse immunitaire du corps en augmentant l’apoptose cellulaire. Ce phénomène s’oppose à la prolifération des cellules cancéreuses, anti-cancer.

Les composés phytochimiques améliorent les interactions cellulaires surtout la continuité des communication entre les cellules.

Les composés phytochimiques altèrent le métabolisme des estrogènes pour ne pas stimuler les cellules cancéreuses.

Les composés phytochimiques permettent aussi de convertir les béta-carotènes en vitamine A. Il faut noter que la vitamine A n’a pas uniquement le rôle dans la vision mais aussi dans le métabolisme.

Les composés phytochimiques réparent les dommages causés à l’ADN par les composés toxiques

Les composés phytochimiques neutralisent les carcinogènes à travers l’activation de la cytochrome P450 et la phase II des systèmes enzymatiques.

Les végétaux verts (feuilles vertes) sont des plantes saisonnières qui constituent une gamme variée de sources des fibres, minéraux, vitamines et surtout d’antioxydants ou phytochimiques, dont peut réjouir le corps pendant la saison froide. Vers la fin de l’automne, et durant tout l’hiver, et même au début du printemps, apparaissent des plantes vertes spontanées dont la liste est assez longue pour les couvrir toutes dans cet article. Les premières étant la mauve, l’ortie les asperges, la poirée et d’autres.

La mauve

La mauve est une plante très spontanée pouvant atteindre une hauteur de plus d’un mètre. Dès les premières pluies du mois d’Octobre, la mauve pousse très vite et atteint un stade où elle peut être consommée dès le mois de Décembre, si les précipitations sont bonnes et continues.

La mauve pousse dans les champs sur les bords des routes et à proximité des populations, où le sol n’est pas toujours propre. La plante est très connue et peut même faire l’objet de repas pour les invités, ou, être parmi les plats préférés sur la table du déjeuner ou du dîner, pourtant jamais cette plante n’a pu faire l’objet d’un projet de développement.

La mauve est la plante la plus utile à une détoxification du corps, son pouvoir détoxifiant et restaurateur de l’équilibre minéral et hormonal est dû à sa composition en fibres, en vitamines antioxydante telles que la vitamine C, la vitamine E et la vitamine K, en chlorophylle et en polyphénols jouant le rôle de neutralisants des radicaux libres, qui se forment suite à une mal digestion, ou, au manque des fibres et antioxydants. La mauve renferme dans sa partie médicinale des stérols, des triterpènes, des flavonoides, des coumarines, de l’acide salicylique et des polyphenols telle que la malvine, la delphidinine, la quercetine et les anthocyanes. La glucosamine est un autre composé que la mauve contient en teneur suffisante, elle est indispensable pour le tissu des cartilages et doit servir de lubrifiant et de restaurateur du liquide au niveau des jonctions cartilagineuses. Les fibres contenues dans la mauve sont de nature phytochimique protecteur du colon et régulateur de la lumière intestinale. La mauve est très utile pour les voies respiratoires supérieures, et les irritations au niveau de la gorge et de la bouche.

La mauve contient aussi un liquide visqueux qui lui confère un aspect caoutchouteux à la mastication, mais très utile pour le gros intestin car il colle à la muqueuse intestinale, et active les cellules au niveau de la barrière intestinale, rendant ainsi l’échange plus actif et surtout l’absorption.

L’Ortie bio

L’ortie bio ne connaît pas vraiment un essor au niveau culinaire et nutritionnel, à cause de son caractère piquant, voire même brûlant, dû aux fines épines sur les tiges et aussi à l’acide formique injecté lors du piquage. Il convient de se protéger avec des gants avant de procéder à la récolte de l’ortie bio.

Mais quoique plante à caractère piquant ingrat, l’ortie bio est une plante de la nutrithérapie par excellence, de par sa composition riche en flavonoides et polyphénols (anti-cancer) jouant le rôle de phytochimiques très important pour la détoxification du corps.

L’ortie bio est riche en fibres alimentaires, sels minéraux dont le potassium, le fer, le calcium, le magnésium et le silicon, l’acide formique, les vitamines dont la vitamine C, la vitamine K et la vitamine A, les stérols et les polyphénols, l’acethycholine, la choline, l’histamine, la sérotonine, la coumarine, les beta-carotène et les flavonoides dont la quercetine et la sitostérole anti-cancer.

L’ortie bio est une plante très importante sur le plan composition en principes actifs variés, pouvant l’impliquer dans différente applications incluant les hypertensions, les allergies, les intestins, la dysfonction hormonale, les anémies, l’acidose du sang, les intoxications chimiques etc… L’ortie bio convient mieux pour la détoxification pour son pouvoir antioxydant puissant qui draine les radicaux libres et empêche l’oxydation du cholestérol. Les phénomènes physiologiques déséquilibrés dans le corps peuvent être restaurés par le pouvoir antioxydant de l’ortie bio, qui doit rester comme un aliment et non comme une plante médicinale. L’ortie bio doit être consommée normalement comme toutes les feuilles végétales ou les légumes sans autant le classer avec les plantes utilisées pour la guérison.

L’ortie a par ailleurs un pouvoir magique dans la régulation de la tension artérielle. Cette propriété est due à la teneure élevée en potassium et en même temps à la présence de la scopolétine; substance classée avec les coumarines et dont le rôle est déterminant sur le système circulatoire.

L'ortie bio antioxydant puissant naturel

L’ortie bio antioxydant puissant naturel

La poirée

La poirée est une plante à feuilles larges et longues occupant un espace important autour de la plante, le bouquet sort directement du sol. Le goût de la poirée est très particulier mais acceptable surtout pour ceux la connaissent. La poirée est consommée crue mais peut être aussi bouillie.

La poirée est une plante verte classée avec les végétaux à KAC + E vitamine K vitamine A vitamine C et Vitamine E, et riche aussi en phytoestrogènes et sels minéraux. Les vitamines B aussi sont bien représentées par les vitamines B1, B2 et B6. La poirée contient aussi la niacine (B3), la biotine (H ou B8) et l’acide pantothénique (B5). On y trouve les els minéraux comme tous les végétaux et feuilles vertes surtout le magnésium, le manganèse, le calcium, le potassium, le fer, le cuivre et le zinc. Les fibres sont la caractéristique principale des feuilles vertes, qui, dans le cas de la poirée se trouvent accompagnées des phytoestregènes pour pallier aux problèmes d’ostéoporeuse chez les âgées en particulier, d’autant plus que la vitamine K1 est métabolisé au niveau du gros intestin sous l’action des bactéries lactiques en vitamine K2 qui stimule l’ostéocalcine, qui sert à augmenter la fixation du calcium sur les os.

La poirée est une plante riche aussi en protéines, mais sa composition minérale vitaminique et flavonoidique reste la plus importante pour un rééquilibre physiologique certain. Les flavonoides sont les plus fort dans la poirée malgré les autres constituants, et pour cette raison les peuvent trouver plus de bienfaits que les hommes du fait du rétablissement des hormones sexuelles

Les asperges

Les asperges sont aussi des tiges qui apparaissent durant la saison froide vers la fin de l’hiver. Les asperges, bien que connus, ne sont pas vraiment demandés. Leurs amateurs les cherchent partout durant la saison, à distinguer aussi les asperges cultivés et les asperges sauvages ou forestiers.

Les asperges sont plus riches que les brocolis et renferment des quantités très importantes en acide folique, indispensable pour le tissu nerveux au stade embryonnaire, et très indispensable aussi pour le système circulatoire. La meilleure source en acide folique étant l’asperge. L’asperge est riche en minéraux tel que le potassium, qui, en présence de l’asparagine, présent aussi en teneur élevée dans les asperges, normalise la tension artérielle élevée.

Les asperges, ont un rôle dans ce que nous appelons en physiologie, les réactions de méthylation qui sont des réactions métaboliques obligatoires. En effet, la teneur élevée en acide folique intervient dans ces réactions, pour débloquer l’accumulation de certaines molécules, très dangereuses pour les organes, telle que l’homocystéine. L’acide folique favorise le cycle homocysteine-methionine. L’arrêt de ce cycle implique l’accumulation de l’homocystéine dans les vaisseaux sanguins pour induire une athérosclérose. L’acide folique favorise aussi la transcription de l’ADN et permet la transformation de la norepinephrine en adrénaline et de la sérotonine en mélatonine.

Les asperges renferment aussi une hormone appelée sitostérol qui empêche l’hyperplasie de la prostate, et joue un rôle antagoniste à la PSA.

Actuellement les sources de fibres, vitamines, minéraux et anti-oxydants sont plus recherchées que les sources de protéines. La nutrition ne peut, en aucun cas, être équilibrée si le manque en ces nutriments n’est pas comblé naturellement, par un apport sain à travers le régime alimentaire. La correction, la fortification et les compléments alimentaires ne sont que des moyens de réparation dans le cas où le corps ne peut pas trouver ces éléments naturellement. Au Maroc, ces sources sont en excès au point où ils sont actuellement utilisés comme alimentation animale, alors que les deux ministères Santé et Agriculture ne soient pas encore convaincues par la solution la plus rentable pour le pays.

En attendant, profitez de ces plantes qui existent partout, et consommez le maximum possible, pour compléter votre ration en nutriments protecteurs contre les maladies comme le cancer, seulement si vous avez l’occasion de les trouver remplissez votre sacoche pour en distribuer à tous les voisins, vous allez renaître la façon marocaine dont les choses étaient consommées avant (Baraka et barouk).


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Il faut souligner tout d’abord que l’on observe, d’une analyse à l’autre, de fortes variations au niveau de la teneur de la feuille d’ortie bio en vitamines et minéraux.

C’est du reste valable pour n’importe quelle plante, car la nature du sol, l’exposition à l’ombre ou au soleil, la durée de l’ensoleillement, l’alimentation de la plante en eau, la saison, l’heure de la cueillette, la durée et la qualité de la conservation, tous ces facteurs influent considérablement sur la valeur nutritive de la plante récoltée.
Il en va de même pour les légumes : une laitue de serre gorgée de nitrates et conservée une semaine au réfrigérateur n’aura pas la même valeur nutritive qu’une laitue bio de pleine terre consommée aussitôt après récolte. Nous sommes ce que nous mangeons, et si nous voulons accroître notre vitalité et optimiser notre santé, il faut être conscient de ces éléments qui influent sur la qualité de notre alimentation.

En ce qui concerne l’ortie bio, les analyses ont montré que, de façon assez surprenante, les plantes ayant poussé à l’ombre sont plus riches en chlorophylle et en caroténoïdes (pro-vitamine A, antioxydant naturel puissant) que celles ayant poussé au soleil.
D’autre part, des analyses pratiquées par W.F. Daems sur la grande ortie ont montré que sa teneur en fer est à son maximum aux mois d’avril et de septembre sur des plantes ayant poussé en jardin ou en bord de rivière. Au contraire, la teneur en fer est au minimum en été pour des plantes poussant en forêt. Il y a même des différences de composition entre plantes mâles et plantes femelles !

La feuille d' ortie biologique

La feuille d’ ortie biologique

Influence de la qualité du sol

Une plante ne peut extraire d’un sol que les minéraux qui s’y trouvent. Or les terres cultivées en agriculture chimique sont généralement carencées en Bore, ce qui se traduit entre autres par des cavités dans les céleri-raves. En effet, cet oligo-élément important n’est pas apporté au sol qui ne reçoit que les fameux N-P-K. Justement, l’ortie bio est une plante riche en Bore, élément minéral favorisant une bonne calcification.
De même, l’ortie bio contient beaucoup de Sélénium, puissant anti-oxydant, jouant un rôle dans la prévention du cancer. A noter que les sols cultivés d’Europe sont pauvres en Sélénium, minéral complètement absent des sols chinois et par contre abondant dans les sols vierges d’Amazonie.
Il est manifeste que ces carences rencontrées sur la majorité de nos sols proviennent de mauvaises pratiques culturales. Au contraire, une bonne terre de jardin compostée régulièrement s’avèrera riche en minéraux, grâce aux bactéries et aux lombrics qu’elle renferme.
On ne peut pas aborder la valeur nutritive d’une plante en ignorant son origine agronomique.
Si l’ortie bio est si riche en vitamines et minéraux, c’est justement parceque c’est une plante qui pousse à l’écart des terrains cultivés, où elle rééquilibre les sols.

Composition de la feuille d’ortie bio

La feuille d’ortie bio contient des quantités très importantes de caroténoïdes (6 différents, dont le β-carotène), d’acide folique (vit. B9), de vitamines C et E, de Calcium, Fer, Magnésium, Zinc, Bore et Sélénium. On y trouve aussi, en quantité moindre, des vitamines B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 ou PP, B5 (acide pantothénique), B6 (pyridoxine), D et K, ainsi que de nombreux minéraux : Manganèse, Sodium, Cuivre, Soufre, Iode et Chrome.
Observons que le Calcium est associé au Bore, qui facilite son assimilation, ce qui fait de l’ortie b ioun complément alimentaire intéressant en prévention de l’ostéoporose. Tandis que le Fer est associé à la vitamine C, qui favorise son absorption par l’organisme.

La feuille d’ortie bio contient aussi en forte quantité 18 acides aminés différents (sur 20 existants), dont les 8 acides aminés essentiels (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine) nécessaires au développement de l’organisme. A titre de comparaison, les céréales sont toutes déficientes en lysine (certaines également en tryptophane), tandis que les légumineuses sont déficientes en méthionine. La feuille d’ortie, elle, contient les 8 acides aminés essentiels en proportions harmonieuses, ce qui en fait un aliment complet.

La feuille d’ortie bio contient encore, entre autres, de la chlorophylle en quantité importante, de la Silice, des flavonoïdes (quercitine), de la sécrétine (hormone stimulant l’activité du pancréas). Certains sont des composants rares, comme la choline acétyl-transférase, enzyme synthétisant l’acétylcholine, la grande ortie bio étant la seule plante connue à posséder cette enzyme. Si l’on n’en était pas encore convaincu, c’est bien la preuve que l’ortie n’est pas une plante comme les autres.

En fait, l’ortie bio est à elle toute seule un complexe de vitamines et minéraux naturels, qui plus est, complet et mieux équilibré que les produits de synthèse vendus en pharmacie. Plus besoin d’acheter des cocktails d’anti-oxydants style : vit. A, C, E + Sélénium et Zinc. Ils sont tous dans l’ortie bio.
Les vitamines et minéraux contenus dans l’ortie bio sont ceux dont l’homme moderne est le plus souvent carencé, du fait de son alimentation industrielle dénaturée : calcium, fer, magnésium, sélénium, vitamine C etc.
Comment voir dans l’ortie une ennemie ? Elle n’est là que pour nous soutenir … et peut-être aussi pour nous faire prendre conscience de nos erreurs.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les plantes vous veulent du bien ! La nature recèle de nombreux végétaux qui peuvent vous aider dans votre combat contre la cellulite.

Bien sûr, elles ne suffiront pas à elles seules à faire disparaître la peau d’orange qui orne vos cuisses. Mais la consommation de tisanes aux vertus bienfaisantes peut être un atout de taille en complément d’un traitement plus spécifique.

Une tisane drainante

Faites un mélange à parts égales des trois ingrédients suivants :
Fleurs de reine-des-prés : elles contiennent de l’acide salicylique qu’on peut qualifier d’aspirine végétale. Ses propriétés anti-inflammatoires contribuent à atténuer l’inflammation des cellules qui cause la cellulite. Elles sont riches en flavonoïdes dont les vertus antioxydantes vont protéger les cellules contre les attaques des radicaux libres. Son action diurétique est fort efficace pour stimuler l’élimination rénale de l’eau et pour résorber les œdèmes douloureux.
Feuilles de bouleau : elles renferment de l’hypéroside, cette substance diurétique aide l’organisme à éliminer les toxines et les lipides. Elle a de plus une action anti-œdémateuse et désinfiltrante.
Feuilles de cassis : elles sont aussi un puissant diurétique, leur pouvoir drainant est très efficace contre la rétention d’eau et aide à éliminer l’acide urique.
Cette tisane combine les actions de trois plantes aux propriétés diurétiques et drainantes, elle permet notamment de lutter contre la rétention d’eau et les œdèmes causés par l’hypertrophie des cellules graisseuses qui cause la cellulite. Comptez une cuillère à soupe par tasse et laissez infuser 10 minutes.

Tisane d' orties biologiques

Tisane d’ orties biologiques

Une tisane anti-graisses

Faites un mélange à parts égales des deux ingrédients suivants :
Artichaut : comptez une cuillère à soupe par tasse et laissez infuser 10 minutes.
L’artichaut contient un principe actif, la cynarine qui stimule le système biliaire, ce qui facilite la digestion et l’élimination des toxines et des graisses. C’est aussi un excellent antioxydant qui protégera vos cellules.
Ortie : elle est très riche en vitamines (B2, B5, B9, C, K), en minéraux (silice, magnésium, fer) et en oligo-éléments (cuivre, zinc). l’ortie active les sécrétions digestives, ses vertus dépuratives vont aider à éliminer l’acide urique, les toxines et les graisses accumulées dans l’organisme.
Cette tisane remplit une fonction primordiale dans la lutte contre la cellulite. En facilitant l’élimination des graisses et des toxines, elle va limiter leur stockage dans le tissu adipeux et donc, le développement de la cellulite.