[Total : 10    Moyenne : 2.9/5]

Si on tient compte des ressources qui diminuent, des fibres à croissance rapide et naturelles, comme le coton, qui nécessitent beaucoup de ressources, ou des fibres à base de pétrole comme l’acrylique, le polyester, le nylon et le spandex peu respectueuses de l’environnement, on réalise qu’il est grand temps de trouver des alternatives durables à la production de tissus.

Dans cette nouvelle série, FashionUnited explore les alternatives durables et les recherches en innovations textiles qui sont actuellement menées dans le monde entier. Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’ortie bio urticante, Urtica dioica, une plante largement distribuée, qui est facile à cultiver.

Il y a maintenant trois ans, FashionUnited vous parlait des fibres d’ortie biologique et de la créatrice allemande Gesine Jost, qui utilise ces fibres flexibles et brillantes dans ces collections. « Nous sommes conditionnés à éviter les orties bio, mais à tort », explique la créatrice qui prouve l’utilité de ce tissu dans son atelier de Düsseldorf, où elle présente des pulls, des cardigans, des T-shirts, des jupes et un manteau conçus à partir de fil d’ortie biologique.

L'ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l'époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

L’ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l’époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

Les fibres et les fils d’ortie biologique sont le tissu du futur

Depuis lors, l’intérêt pour les fils durables et les alternatives au coton se sont développés. « Ce nouvel intérêt pour les fibres d’ortie biologique urticante est né par la préoccupation croissante des dommages environnementaux causés par la production de tissus tels que le coton. Lors de la recherche de nouveaux tissus écologiques, la fibre d’ortie biologique est apparue comme un bouquet de roses », confirme le fournisseur suisse de fibres et de fils d’ortie SwicoFil.

L’utilisation des fibres d’ortie biologique pour la production de vêtements ramène aux origines, quand les gens portaient des vêtements à base de fibres et de fils d’ortie biologique, au cours des 2000 dernières années, les traces les plus anciennes remontant à la fin de l’Age du bronze, à Voldtofte, au Danemark. On trouve également des preuves d’existence de fibres d’ortie biologique en Scandinavie, en Pologne, en Allemagne, en Russie et en Écosse mais aussi en dehors de l’Europe. Il existe en effet trois principales espèces d’orties qui peuvent produire des fibres – orties européennes, orties himalayennes et Ramie – cette dernière fibre étant produite commercialement en Chine et au Japon depuis un certain temps.

Innovations textiles durables : l’ortie biologique

Avec l’arrivée du coton au 16ème siècle et la soie comme concurrents, les fibres, les fils et les vêtements en ortie biologique, ont perdu leur position dominante à l’époque, le coton était plus facile à récolter et à filer. Aujourd’hui, de nouvelles avancées dans les technologies de filage et la reproduction croisée ont produit des plantes à haute teneur en fibres fortes, flexibles, polyvalentes et avec une bonne longueur de filage.

Pendant la Première Guerre mondiale, les vêtements d’ortie biologique ont connu un retour en force rapide lorsque l’armée allemande, en raison d’une pénurie de coton, les a utilisés pour les uniformes des soldats. De même, l’armée française les a utilisés sous Napoléon. Les soldats été peut-être plus à l’aise que ceux d’aujourd’hui car les fibres d’ortie biologique fournissent une climatisation naturelle. Comment ? Et bien, les fibres d’ortie biologique sont creuses, ce qui signifie qu’elles sont remplies d’air intérieur, ce qui crée une isolation naturelle.

Les vêtements d’ortie biologique sont frais en été et chaud en hiver

Les producteurs de fil utilisent cette propriété en entortillant la longueur des fils pour des vêtements d’été frais afin de réduire l’isolation, et utilisent une faible torsion pour les vêtements d’hiver afin de maintenir la fibre creuse ouverte et permettre une température constante. Assez intelligent, n’est-ce pas ?

Mais ce n’est pas tout – les fibres d’ortie biologique sont extrêmement polyvalentes. Et à l’inverse des > fibres de chanvre, dont nous avons parlé récemment dans notre série, il n’y a pas de problème juridique avec la culture des orties biologique, ce qui fait de la plante une culture viable et légale. De plus, comme le chanvre, les orties biologique utilisent beaucoup moins d’eau et de pesticides pour se développer.

Ray Harwood, professeur du groupe de recherche sur l’ingénierie textile et les matériaux à l’Université De Montfort de Leicester, estime que les fibres, les fils et les vêtements en ortie biologique sont les matériaux du futur. Il travail sur le premier projet britannique contemporain afin de développer des tissus en ortie biologique, qui s’appelle STING – Sustainable Technologies in Nettle Growing. Les chercheurs ont également collaboré avec Camira producteur textile pour les tissus d’ortie biologique certifié Oeko Tex 100.

En 2004, la maison Corpo Nove basée à Florence a lancé des jeans avec un fil d’ortie biologique, qui ont connu un énorme succès chez Selfridges. Netl, une marque de mode néerlandaise, a collaboré avec la créatrice durable Rianne de Witte pour une première collection qui présentait des vêtements dans des couleurs vives et des formes géométriques et qui constituaient un mélange de 75 pour cent de coton et 25de fils d’ortie biologique.

L'ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l'époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

L’ortie bio est utilisée pour ses propriètés textiles depuis le Moyen-Age, à l’époque elle était utilisée pour fabriquer des cordages ainsi que des vêtements

Innovations textiles durables : l’ortie biologique

L’entreprise a même cultivé les orties biologique urticantes dans des plantations propres et a cousu les vêtements dans des usines en Europe, qui se sont conformées à des pratiques de travail équitables. Étant donné que les fibres et les fils d’ortie biologique sont faciles à se procurer et à utiliser, ils sont largement utilisés – que ce soit en mélange avec d’autres fibres dans des collections commerciales ou sous leur forme pure dans des créations artisanales.

Enfin pour finir sur une note importante, ceux qui s’inquiètent des piqûres d’orties urticantes, surtout lorsqu’on pense aux sous-vêtements en ortie, ils ne doivent pas s’inquiéter du tout. « Vous les coupez et les déshydratez, la pression se poursuit, et il n’y a plus de piqûres », explique Ray Harwood. Eh bien, dans ce cas, adoptons les collections en ortie biologique !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*