Boutique Biologiquement.comComposition chimique de la feuille d’ ortie bio

  Posté par ortie       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 3/5]

Il faut souligner tout d’abord que l’on observe, d’une analyse à l’autre, de fortes variations au niveau de la teneur de la feuille d’ortie bio en vitamines et minéraux.

C’est du reste valable pour n’importe quelle plante, car la nature du sol, l’exposition à l’ombre ou au soleil, la durée de l’ensoleillement, l’alimentation de la plante en eau, la saison, l’heure de la cueillette, la durée et la qualité de la conservation, tous ces facteurs influent considérablement sur la valeur nutritive de la plante récoltée.
Il en va de même pour les légumes : une laitue de serre gorgée de nitrates et conservée une semaine au réfrigérateur n’aura pas la même valeur nutritive qu’une laitue bio de pleine terre consommée aussitôt après récolte. Nous sommes ce que nous mangeons, et si nous voulons accroître notre vitalité et optimiser notre santé, il faut être conscient de ces éléments qui influent sur la qualité de notre alimentation.

En ce qui concerne l’ortie bio, les analyses ont montré que, de façon assez surprenante, les plantes ayant poussé à l’ombre sont plus riches en chlorophylle et en caroténoïdes (pro-vitamine A, antioxydant naturel puissant) que celles ayant poussé au soleil.
D’autre part, des analyses pratiquées par W.F. Daems sur la grande ortie ont montré que sa teneur en fer est à son maximum aux mois d’avril et de septembre sur des plantes ayant poussé en jardin ou en bord de rivière. Au contraire, la teneur en fer est au minimum en été pour des plantes poussant en forêt. Il y a même des différences de composition entre plantes mâles et plantes femelles !

La feuille d' ortie biologique
La feuille d’ ortie biologique

Influence de la qualité du sol

Une plante ne peut extraire d’un sol que les minéraux qui s’y trouvent. Or les terres cultivées en agriculture chimique sont généralement carencées en Bore, ce qui se traduit entre autres par des cavités dans les céleri-raves. En effet, cet oligo-élément important n’est pas apporté au sol qui ne reçoit que les fameux N-P-K. Justement, l’ortie bio est une plante riche en Bore, élément minéral favorisant une bonne calcification.
De même, l’ortie bio contient beaucoup de Sélénium, puissant anti-oxydant, jouant un rôle dans la prévention du cancer. A noter que les sols cultivés d’Europe sont pauvres en Sélénium, minéral complètement absent des sols chinois et par contre abondant dans les sols vierges d’Amazonie.
Il est manifeste que ces carences rencontrées sur la majorité de nos sols proviennent de mauvaises pratiques culturales. Au contraire, une bonne terre de jardin compostée régulièrement s’avèrera riche en minéraux, grâce aux bactéries et aux lombrics qu’elle renferme.
On ne peut pas aborder la valeur nutritive d’une plante en ignorant son origine agronomique.
Si l’ortie bio est si riche en vitamines et minéraux, c’est justement parceque c’est une plante qui pousse à l’écart des terrains cultivés, où elle rééquilibre les sols.

Composition de la feuille d’ortie bio

La feuille d’ortie bio contient des quantités très importantes de caroténoïdes (6 différents, dont le β-carotène), d’acide folique (vit. B9), de vitamines C et E, de Calcium, Fer, Magnésium, Zinc, Bore et Sélénium. On y trouve aussi, en quantité moindre, des vitamines B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 ou PP, B5 (acide pantothénique), B6 (pyridoxine), D et K, ainsi que de nombreux minéraux : Manganèse, Sodium, Cuivre, Soufre, Iode et Chrome.
Observons que le Calcium est associé au Bore, qui facilite son assimilation, ce qui fait de l’ortie b ioun complément alimentaire intéressant en prévention de l’ostéoporose. Tandis que le Fer est associé à la vitamine C, qui favorise son absorption par l’organisme.

La feuille d’ortie bio contient aussi en forte quantité 18 acides aminés différents (sur 20 existants), dont les 8 acides aminés essentiels (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine) nécessaires au développement de l’organisme. A titre de comparaison, les céréales sont toutes déficientes en lysine (certaines également en tryptophane), tandis que les légumineuses sont déficientes en méthionine. La feuille d’ortie, elle, contient les 8 acides aminés essentiels en proportions harmonieuses, ce qui en fait un aliment complet.

La feuille d’ortie bio contient encore, entre autres, de la chlorophylle en quantité importante, de la Silice, des flavonoïdes (quercitine), de la sécrétine (hormone stimulant l’activité du pancréas). Certains sont des composants rares, comme la choline acétyl-transférase, enzyme synthétisant l’acétylcholine, la grande ortie bio étant la seule plante connue à posséder cette enzyme. Si l’on n’en était pas encore convaincu, c’est bien la preuve que l’ortie n’est pas une plante comme les autres.

En fait, l’ortie bio est à elle toute seule un complexe de vitamines et minéraux naturels, qui plus est, complet et mieux équilibré que les produits de synthèse vendus en pharmacie. Plus besoin d’acheter des cocktails d’anti-oxydants style : vit. A, C, E + Sélénium et Zinc. Ils sont tous dans l’ortie bio.
Les vitamines et minéraux contenus dans l’ortie bio sont ceux dont l’homme moderne est le plus souvent carencé, du fait de son alimentation industrielle dénaturée : calcium, fer, magnésium, sélénium, vitamine C etc.
Comment voir dans l’ortie une ennemie ? Elle n’est là que pour nous soutenir … et peut-être aussi pour nous faire prendre conscience de nos erreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *