Boutique Biologiquement.comL’ortie – la plante qui pique notre curiosité

  Posté par ortie       Laisser un commentaire
[Total : 7    Moyenne : 4.7/5]

L’ortie bio antioxydant puissant naturel

Bien connue des personnes qui marchent dans les herbes hautes en short, des adeptes de médecine douce ou de cuisine traditionnelle, l’ortie est en fait une vaste famille de plusieurs centaines d’espèces connues sous le nom générique latin de Urtica L. «la pointe brûlante». Herbe annuelle et pérenne, deux espèces sont particulièrement présentes sous nos latitudes, la Urtica Diolca L. et la Urtica Urens. Végétal à deux faces, les orties nous montrent à la fois leurs vertus thérapeutiques et irritantes.

Le piquant de l’histoire

Les premiers écrits relatant de l’usage de l’ortie datent de plus de 3000 ans avant notre ère. C’est ainsi que nous savons que les romains et les grecs utilisaient l’ortie dans les recettes de cuisine pour attendrir la viande. Discorite lui-même se servait des feuilles d’orties comme anti-inflammatoire pour les blessures ouvertes, et du jus d’ortie pour arrêter les saignements de nez. Pline, quant à lui, recommande qu’on s’en frotte les jambes en cas de léthargie ou de morsures de chien. L’antique physicien Phanias, lui, indique l’ortie cuite ou confite pour les problèmes d’estomac.
Outre les usages alimentaires et médicaux de l’ortie que l’on trouve dans toutes les civilisations, elle servait aussi à produire du papier ou en remplacement des fibres de coton. On l’utilisait également dans le textile sous la forme de teinture qui, en Russie, servait à colorer la laine.

L'ortie biologique pour la santé
L’ortie biologique pour la santé

Molécules et dards

Connue ainsi depuis des générations et native d’Eurasie, l’ortie renferme des molécules variées aux propriétés essentielles pour notre vie, mais aussi pouvant entrer dans la guérison de maladies plus complexes comme le cancer.
Pourtant peu étudiée dans le monde scientifique, nous pouvons cependant établir une liste de base de ses ingrédients les plus remarquables pour leur activité biologique:
Acide formique : diurétique
Histamine : inflammation du derme
Acétylcholine : neurotransmetteur
Sérotonine : neurotransmetteur
Lectines: phytomitogène
Polysaccharrides : stimulant des lymphocytes T
Acide malique cafféique : anti-inflammatoire
Caroténoïdes : antioxydant naturel puissant
Acide folique
Chlorophylle
Vitamines B1, B2, B3, C, D, etc…
Oligo-éléments (Fer, Sélénium, magnésium, calcium, cuivre, zinc, etc…)

De l’arbre à la gélule

Si l’ortie bio était populaire dans l’Antiquité et le Moyen-Âge, nous ne lui connaissons que peu d’applications en médecine moderne, mais qui restent de taille, comme le ralentissement du développement des tumeurs chez des patients atteints du cancer de la prostate. Dans les médecines douces, elle fait toute parties intégrantes des traitements de l’eczéma, des rhumatismes, des hémorroïdes ou des ulcères. Utilisée aussi comme diurétique, les vertus de l’ortie bio peuvent être listées comme suit :
Anti-oxydant,
Anti-inflammatoire,
Antiviral,
Anti-bactérien,
Ralentissement du développement de certaines cellules cancéreuses,
Arthrites,
Anti-rhumatisme,
Anti-diabète
Anti-cancer

De nouvelles applications médicales

Outre le mécanisme inflammatoire bien connu sous le nom technique «qui s’y frotte s’y pique», la faculté des fines aiguilles de l’ortie a faire relâcher l’histamine dans notre peau n’est pas le seul élément médicalement notable de l’ortie bio.
Utilisée déjà par Avicenne, l’ortie aide au développement de nouveaux traitements contre le diabète. La variété d’ortie bio Urtica Diolca semble donner des résultats probants pour faire baisser le taux de glucose chez les êtres vivants, confirmant ainsi les écrits médicaux antiques.
De nouveaux essais sur des extraits de racines d’ortie bio montrent son potentiel dans la guérison de maladies cardio-vasculaires. Ainsi, les membres de l’université de Pise en Italie ont prouvé in vitro et in vivo la capacité vaso-relaxante de l’ortie. Ces premiers essais montrent ainsi de nouvelles stratégies de remède ancien, dans le cas de patients souffrant d’hypertension dans le cas présent.
Des recherches in vitro de l’université d’Ankara semblent aussi indiquer que les flavonoïdes glycosides contenus dans les tiges et les feuilles des orties bio auraient un effet immuno-stimulateur, ce qui pourrait permettre le traitement de maladies ou de déficiences immunitaires (ex: les maladies granulomateuses chroniques).
Malgré tout ces bienfaits, il est important de noter que certains résultats d’études montrent qu’une mauvaise utilisation de l’ortie peut provoquer des troubles allant de la perte temporaire des urines jusqu’au développement de sévères œdèmes sur la langue.
Disponible en grand magasins, magasins bio ou en pharmacie, sous forme de feuilles fraîches, séchées ou en poudre, l’ortie reste tout de même mal vue dans nos cuisines, nous rappelant sans doute les irritations qu’elle nous causait sur nos jambes tous les étés.

Boutique Biologiquement.comL’Ortie qui s’y frotte…

  Posté par ortie       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

S’y soigne

Nous la connaissons tous ne serait-ce que pour s’y être piqué un jour.
La connaissez-vous vraiment ?

La mauvaise réputation

Invasive, squatteuse des jardins et en plus urticante, l’Ortie bio semble avoir décroché la médaille de la ” Mauvaise Herbe ” par excellence.

Et pourtant …
Pourtant oui bien sûr, nous sommes face à une plante qui se défend, ses feuilles, très dentelées, sont munies de poils urticants, sortes de minuscules ampoules ou dard contenant un venin proche de celui de certains serpents ou insectes.

L’ortie bio, un trésor de bienfaits

Le venin participe aux vertus bienfaisantes de la plante et il contient des acides divers dont : l’acide formique, acétique, gallique mais également des flavonoïdes, histamine, sérotonine…
Mais les vertus de l’ortie bio ne s’arrêtent pas là.

L'ortie biologique plante excellente pour la santé
L’ortie biologique plante excellente pour la santé

DE PRINCIPES ACTIFS MAJEURS

De nombreux minéraux dont : calcium, chlore, magnésium, manganèse, potassium, soufre, zinc , silicium et fer en importante quantité
Des vitamines notamment B2, B5, B9,K, C et provitamine A
Des oligo éléments : manganèse, silice, potassium, soufre
De la chlorophylle en grande quantité.

Scientifiquement prouvé

De nombreuses études cliniques ont démontré que la prise d’ortie bio permettait de réduite de 75% la prise de médicament anti-inflammatoire et tests pharmacologiques ont donné la preuve de son efficacité et ce dans bien des domaines.

L’ortie bio est un tonique général de l’organisme et Diurétique elle sera très utile dans tous les cas de :

Goutte,
Calculs urinaires,
Enurésie (incontinence)
Rétention d’urine
Stimulation de la fonction rénale
Stimule et renforce la prostate. Les stérols qu’elle contient agissent contre l’hypertrophie de la prostate.
Antiénurésique elle aide à stopper le « pipi au lit » d’origine organique

Dépurative elle aide à combattre les cas de
Dermatoses
Urticaire
Acné
Boutons de fièvre

Sa grande richesse en vitamines, minéraux et oligo-éléments, lui permet d’être très efficace pour ce qui concerne les cas de :

Déminéralisation,
Ostéoporose,
Fatigue chronique,
Convalescence,
Anémie,
Fragilité des ongles,
Chute des cheveux.

Détoxifiante elle débarrasse l’organisme
des toxines et déchets
combat la cellulite

Calmante contre les douleurs :
Rhumatismales,
Arthrose,
Arthrite
Névralgie sciatique
Douleurs inflammatoires

Galactogène
Stimule les montées de lait
Augmente la production de lait
Enrichit la qualité du lait

Anti-allergique très efficace pour combattre

L’asthme,
Le rhume des foins,
L’urticaire.

Hémostatique très utile pour régler tous les problèmes sanguins
Hémorragies
Saignements de nez
Crachement de sang
Emménagogue aide à la régulation des menstruations
Retour des règles

Conseillée contre les troubles
Du foie
De la rate,
Les crampes et les ulcères d’estomac et intestinaux,
Les maladies pulmonaires.

antidiarrhéique elle est employée avec succès contre
Le choléra,
La jaunisse,
La gastro,
Les diarrhées.

Vermifuge,
Révulsive,
Virulicide, combat les virus
Antibactérienne

elle favorise
L’attention
La concentration
La mémoire

Attention, certaines précautions sont à connaître avant d’utiliser l’ ortie bio, ainsi que certaines contre indications, lisez-les ici

Il existe en pharmacie des gélules d’ ortie bio (feuilles ou racines) prêtes à l’emploi.

Les feuilles d’ ortie bio peuvent être utilisées en infusion, en cataplasme, en lotion ou en décoction,
fraîches ou même sèches, bien que fraîches les feuilles conserveront toutes leurs propriétés.

Les feuilles d’ortie bio peuvent être consommées en légumes.

Boutique Biologiquement.comBiotope ecosystème de l’ortie

  Posté par ortie       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Biotope

Est-ce que parce que l’ortie vit sur des milieux organiquement riches qu’elle abrite une faune si variée, ou est-ce à cause de la protection qu’elle offre à ses hôtes que ceux-ci l’ont choisie ? Les deux sans doute !

Les orties poussent sur les terres humifères et légères. On les rencontre dans les haies, les chemins, les environs de villages, les coupes de bois, dans les champs et les jardins bien gfumés, sur les lieux où le bétail à longtemps séjourné, autour des fumiers, des composts. Elle suit l’homme partout où il va, ele nous indique avec précision les lieux fréquentés par nos aîeux. Elle est qualifiée de plante rudérale, c’est-à-dire qu’elle pousse fréquemment sur lesdécombres. Partout où nous provoquons une quelquonque accumulation de matière organique, elle s’installe.
Elle aime les sols frais et légers, l’ensoleillement lui semble indifférent. Elle supporte tous les sols, et sa seule véritable exigeance semble être la présence de matières organiques fraîches. Elle fait partie des groupements végétaux “nitrophiles”, parmi lesquels on trouve les rumex, chénopodes, circes …

Biotope ecosystème de l'ortie
Biotope ecosystème de l’ortie

Ecosystème

L’ortie ne pousse jamais seule, mais en grands massifs compacts, à l’abri desquels s’installe une myriade d’insectes. Elle forme à elle seule de véritables petits écosystèmes où pullulent ravageurs et ravagés, consommateurs et prédateurs. Pas moins de 30 espèces lui sont inféodées. Cela signifie qu’elles disparaîtraient si la plante venait à être éradiquée. Les scientifiques ont récences 120 espèces vivant, peu ou prou, sur l’ortie.
Peu de plantes peuvent prétendre attirer autant de monde, il est aisé de comprendre l’importance primordiale de l’ortie dans l’équilibre biologique d’un milieu.

Pourquoi pique-t-elle ?

On a longtemps cru que l’ortie libérait au contact de la peau de l’acide formique, ou des venins analogues à ceux de la vipère ou de l’abeille. En fait il s’agit d’un véritable cocktail chimique riche en histamine, formiate de sodium, sérotonine et acétylcholine.
Le produit en question est contenu, sous pression, dans un renflement à la base du poil. Ce dernier, souvent appelé dard, est en tout point comparable à une ampoule. Transparent et effilé, il est coiffé d’un petit renflement sphérique, qui se brise comme du verre (les poils sont imprégnés de silice). Au moindre frottement la “pointe de verre” se plante comme une aiguille dans l’épiderme, libérant le liquide urticant.
C’est l’histamine qui provoque les démangeaisons : songez qu’il ne faut que 1/10000 mg pour provoquer l’irritation et l’apparition de cloques.

Il y a pire ailleurs !

Si nos orties sont désagréables, certaines espèces d’urticacées tropicales sont carrément dangereuses.
“L’arbre de feu” (Laportea gigas) un arbre néotropical peut provoquer de oedèmes mortels. Urtica ferox, en Nouvelle-Zélande, Urtica stimulans de Java, ou Urtica baccifera qui pousse en Amérique centrale provoquent des démangeaisons qui peuvent durer plusieurs semaines.