[Total : 0    Moyenne : 0/5]

On diffère les orties bio antioxydant naturel puissant vraies, ou orties piquantes, qui appartiennent à la famille des urticacées :

Urticaceae Wedd. Environs 50 genres et 1000 espèces, surtout en Amérique et Indo-Malaisie. Quelques espèces en Europe et Afrique tropicale et septentrionale.
Plantes vivaces, arbustes, plus arrement arbres. Feuilles simples, alternes, stipulées, parfois couvertes de poils urticants selon des degrés variables.
Plantes parfois dangereuses, ayant pour constituants : acétylcholine, hostamine, acide formique et gallique.

Urtica (Tourn.) L.
Environs 30 espèces des régions tempérées. Plantes herbacées, aux feuilles opposées, pétiolées, fortement dentées ou incisées. Poils raides sur les feuilleset les tiges, secrétant un liquide irritant.

En France, les orties vraies sont au nombre de 4 :

La grande Ortie (Urtica dioica L.)
La petite Ortie (Urtica urens L.)
L’Ortie Romaine (Urtica pilulifera L.)
L’Ortie à membranes (Urtica menbranacea Poiret.)
Les différentes espèces présentent toutes un aspect identique : plantes élancées, feuilles opposées par deux, petites fleurs en grappes ou en boulettes de couleur verdâtre, 4 sépales, pas de pétales. Fruit sec (l’akène). Présence de nombreux poils urticants sur la face supérieure des feuilles et la tige. Les orties poussent en touffes épaisses.

L'ortie

L’ortie

La grande ortie, ou ortie dioïque (Urtica dioica L.)
C’est la plus grande et la plus répandue (dans le monde entier) des toutes les orties. Elle peut dépasser 1,50 mètre de haut. Vivace, elle se propage rapidement grâce à ses longs rhizomes traçants, de couleur jaune caractéristique. Elle est dioïque, c’est à dire qu’il y a des pieds mâles et des pieds femelles. Les fleurs sont en grappes ramifiées. Les feuilles sont bien plus longues que larges. Plante riche en carotènes et vitamine C.

La petite ortie, ou ortie brûlante (Urtica urens L.)
Ortie également très comune, mais beaucoup plus petite (70 cm. maximum). Fleurs mâmes et fenelles disposées en grappes épaisses sur le même pied (elles sont monoïques). C’est une plante annuelle qui se multiplie par dispersion des semences (chaque pied pouvant produire 1200 graines, la probabilité de diffusion est maximale). Feuilles ovales, à peine plus longues que larges, racine pivotante. Elle se complait dans les sols riches en azote, et c’est la plus agressive de toutes.

L’ortie romaine, ou ortie grecque, ou ortie à pilules (Urtica pilulifera L.)
C’est une plante bisannuelle, autrefois cultivée dans certaines régions d’Europe centrale. Les graines (au contenu mucilagineux et oléagineux) étaient destinées au bétail. Les fleurs sont réunies sur la même plante, en grappes presque sphérisues. Feuilles à bords dentés. C’est la vraie ortie romaine, celle que Dioscoride appelait l’akalêphê et qu’il conseillait pour lutter contre une multitude de maux.
Une sous espèces de U. pilulifera, l’ortie de Dodart (Urtica atrovirens) s’en distingue par sa feuille à bordure non dentée.

L’Ortie à membranes (Urtica menbranacea Poiret.)
Plante annuelle, essentiellement circumediterranéenne. Elle doit son nom à la forme très spéciale de ses grappes de felurs semblables à un étroit ruban. Inflorescences femelles disposés sous les mâmes, ce qui assure une fécondation facile par simple gravité.

D’autres plantes se sont vu attribuer le nom d’ortie, en raison de leur resemblance :
ce sont en réalité des Lamium, pour les orties blanche, jaune ou rouge,
ou des Stachys, pour l’ortie puante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*